Génération X, génération Y, génération Z, génération… de laquelle êtes-vous ?

Publié le

 

Depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les sociologues s’efforcent de donner un petit surnom à toutes les générations. Mais on a un peu tendance à s’y perdre… explications.    

 

« Chaque génération se croit plus intelligente que la précédente et plus sage que la suivante. » – Georges Orwell, écrivain anglais

 

  • Les baby-boomers : nées entre 1945 et 1965

« Make love, not war ! » – Slogan Hippie

C’est la génération d’après Seconde Guerre Mondiale. Elle a bénéficié de la croissance économique de la France et du quasi plein emploi lors de la période des Trente Glorieuses. Son nom s’explique par le pic de natalité qu’ont connu les pays occidentaux après 1945. Aujourd’hui retraité, ou proche de l’être, on parle de « papy-boom ». Les marqueurs générationnels des baby-boomers sont le mouvement hippie et Mai 68.

 

  • La génération X : nées entre 1966 et 1976

« Les personnes âgées croient tout, les adultes doutent de tout et les jeunes savent tout. » – Oscar Wilde

Contrairement à la génération précédente, c’est la génération de la chute du taux de natalité. On l’appelle aussi la « génération sandwich » ou « génération sacrifiée », car elle est coincée entre la génération de la libération des mœurs et celle de la révolution technologique. Elle a connu les chocs pétroliers de 1973 et 1979 et la montée du chômage qu’ils ont entraîné, l’apparition du virus du sida et la croissance du nombre de divorces. Mais, si la société se porte mal, cette période est riche culturellement. C’est notamment le début de la télévision en couleur et la naissance du mouvement punk et du hard rock.

 

  • Les Xennials : nées entre 1977 et 1983

« Il y a déjà tellement de jeunes qui sont vieux que ce n’est pas la peine de rajouter des vieux qui veulent jouer les jeunes. » – Jacques Chirac, ancien Président de la République

Selon le sociologue australien Dan Woodman, c’est une « micro ou inter-génération ». Ils sont à la fois les jeunes des vieux et les vieux des jeunes. Cette génération se situe entre le pessimisme de la génération X et l’engouement de la génération Y. Son nom est d’ailleurs la contraction de « Génération X » et « Millennials » (version anglaise de « Génération Y »). Les Xennials ont grandi avec les premiers Star Wars, l’invention du Walkman, de la VHS, de Windows et du Macintosh. Cette génération se distingue pour avoir su se familiariser avec les avancées technologiques des trente dernières années. 

 

  • La génération Y (ou les Millennials) : nées entre 1984 et 1994

« La jeunesse est la seule génération raisonnable. » – Françoise Sagan, écrivaine française

On a tendance à mettre tous les jeunes dans la génération Y. On se dit « Y » comme « Young » donc « Jeune » donc logique. Oui. Mais non. La génération Y rassemble ceux qui ont véritablement grandi avec la démocratisation d’Internet et de l’ordinateur. La sortie de la Gameboy en 1989, l’une des consoles de jeux vidéo les plus vendues de l’histoire, est un autre marqueur générationnel des Millennials. C’est la génération du numérique. On les appelle d’ailleurs également les « Digital natives ».

 

  • La génération Z (ou les Centennials) : nées entre 1995 et 2009

« La nouvelle génération est épouvantable. J’aimerais tellement en faire partie ! » – Oscar Wilde, écrivain irlandais

C’est la dernière génération à arriver sur le marché du travail. Les Millennials sont la génération de l’arrivée d’internet et de l’ordinateur, les Centennials sont celle du smartphone et des réseaux sociaux. Ils n’ont jamais connu le monde « offline », où la technologie n’était pas omniprésente. Selon certains sociologues, ils sont moins rêveurs que la génération précédente. La faute au monde dans lequel ils grandissent ; marqué par le 11 septembre 2001 et la montée du terrorisme en Occident. 

 

  • La génération Alpha : née à partir de 2010

« Ce qu’il y a de plus exaspérant dans la jeune génération, c’est que je n’y appartiens plus. » – Albert Einstein, physicien et théoricien allemand

Son nom n’est pas encore officiellement déterminé, mais le sociologue australien Mark McCrindle’s l’appelle déjà « Génération Alpha ». Contrairement à la génération Z, qui a grandi avec le digital, eux sont nés dedans. Selon le Washington Post, un enfant sur trois âgé de moins d’un an a déjà eu entre ses mains un smartphone et certains sont sur un écran tactile pendant plus de 30 minutes par jour. Mark McCrindle’s explique que « les Alpha ne considèrent pas ces technologies comme des outils, mais les intègrent singulièrement à leur vie. » C’est également la génération de l’Internet of everything. C’est-à-dire une société connectée dans laquelle les objets du quotidien sont connectés, mais aussi les hommes eux-mêmes à travers la mise en place d’implant sous la peau. La génération Alpha est la première à être née avec la domotique et l’intelligence artificielle.

 

Alors vous y voyez plus clair dans toutes ces catégorisations sociologiques ?

 

NB (On se permet de finir sur une petite remarque) : Ne soyez pas inquiété par les jeunes générations, c’est bien connu, depuis toujours : « Toutes les générations disent que celle d’après fait n’importe quoi (cliché) » – Orelsan, Rappeur français

On vous laisse sur des petits conseils de baby-boomers aux générations Y, Z et Alpha !

 

 

Pour plus d’informations, contactez la rédaction.

Romain Loison